Présentation du réseau

Le Réseau Migrations a vocation à réunir l’ensemble des jeunes chercheur.e.s dont les objets d’étude intègrent le champ des migrations, quelle que soit leur discipline. Cette plateforme numérique vise à partager le contenu des activités et des travaux scientifiques entrepris par le réseau. Vous y trouverez aussi des informations sur ses membres et les domaines de leurs travaux de recherche, ainsi que des informations et des articles scientifiques sur le thème des migrations internationales.

Présentation infographique du Réseau Migrations – 2017

Ambassadeurs du Réseau:

Cédric AUDEBERT, docteur en géographie (Université des Antilles et de la Guyane, 2003) et chargé de recherche au CNRS depuis 2005, est directeur de l’unité mixte de recherche Migrations Internationales Espaces et Sociétés (MIGRINTER). Il est membre co-fondateur du CIRESC (RTP devenu GDRI puis LIA du CNRS). Il a co-fondé et dirigé la revue de laboratoire en ligne e-migrinter de janvier 2007 à janvier 2013. Ses recherches portent sur la territorialisation des migrations caribéennes, à partir d’un questionnement sur leur contexte géopolitique, géoéconomique et historique, et sur leurs incidences sociales et spatiales dans les métropoles d’installation aux Etats-Unis et en Europe. Les dynamiques migratoires contemporaines y sont pensées dans le cadre d’une mondialisation migratoire marquée par un processus de métropolisation envisagé simultanément dans ses dimensions globale – rôle de la polarisation métropolitaine dans la structuration des flux migratoires mondiaux – et locale – effets de ces configurations migratoires sur les mutations des formes urbaines. Il a notamment publiéL’insertion socio-spatiale des Haïtiens à Miami (L’Harmattan, 2006), La diaspora haïtienne : Territoires migratoires et réseaux transnationaux (Presses Universitaires de Rennes, 2012), et Migration in A Globalised World : New Research Issues and Prospects (Amsterdam University Press, 2010).

Karine LAMARCHE est chargée de recherche au CNRS, rattachée au Centre Nantais de Sociologie (CENS). Ses recherches concernent l’espace israélo-palestinien, appréhendé à travers une sociologie de l’engagement, dumilitantisme et des rapports ordinaires au politique, mais aussi des migrations et citoyennetés transnationales. Elle travaille en effet actuellement sur les Israéliens quittant leur pays pour s’installer en Europe.

Réseau pluridisciplinaire de jeunes chercheurs