Traversée des Balkans, troisième partie

VACARME n°75 « COURAGE »

Lucie Bacon

« Le sud de la Serbie envahi par des migrants en route vers l’UE », «La Serbie et la République de Macédoine ploient sous le poids des migrants », « La Macédoine débordée par le flux de migrants affluant vers l’UE »… peut-on lire régulièrement dans les grands journaux nationaux et européens depuis juin 2015. Choquants par le vocabulaire qu’ils emploient, simplifiants par les analyses qu’ils livrent, déshumanisants par cette obsession du comptage, ces choix lexicaux reflètent comment des milliers d’individus en exil se voient, une fois de plus, réduits à un simple flux statistique, à un phénomène de grande ampleur croissant et invasif, à un « fardeau » – selon le terme officiellement en vigueur dans la novlangue de l’Union européenne – pour les pays de « transit » comme pour ceux de « destination ».

Depuis des mois, sur la route dite « des Balkans », les frontières s’ouvrent, se ferment et se rouvrent. Des clôtures, des grillages, des barbelés se multiplient et se doublent. Une route encadrée, sécurisée et contrôlée se met en place. Elle entend protéger les populations et faciliter le mouvement. Un corridor pour tous, au départ. La possibilité, enfin, d’échapper aux expulsions et aux refoulements illégaux, aux mauvais traitements de la police aux frontières, à l’exploitation financière des passeurs, aux attaques de groupes criminels. La possibilité, aussi, de recevoir des soins médicaux, de se nourrir, de se vêtir chaudement, tout au long de la route, jusqu’à destination.

Puis, le corridor se transforme en monstre, excluant et discriminatoire. Depuis le 18 novembre 2015 il était réservé aux Syrien.ne.s, aux Irakien.ne.s et aux Afghan.e.s – les « SIA », selon le jargon des multiples acteurs sur place. Depuis le 22 février 2016, les Afghan.e.s en sont exclu.e.s, et viennent ainsi s’ajouter à la longue liste des autres nationalités qui en sont écartées, bannies, éloignées, rejetées, proscrites. Matérialisation socio-spatiale d’une entrave grave aux droits humains, et qui pourtant se banalise et presque, n’étonne plus. Traduction visible d’une incapacité à répondre à un état d’urgence migratoire, tant humanitaire que politique, tant local que global.

Malgré leurs efforts langagiers, les gouvernements européens peineront à nous convaincre du contraire. Créer des « hotspots » en Grèce pour « enregistrer », « identifier » et permettre le « traitement plus rapide des dossiers » de milliers d’individus en exil ? Faire intervenir un groupement naval de l’OTAN pour « aider à la lutte contre le trafic humain » orchestré par les passeurs ? Vraiment ? L’alibi « sécuritaire » et « protecteur » ne fait plus illusion : 6500 personnes sont aujourd’hui bloquées à Idomeni (frontière gréco-macédonienne), plusieurs sont mortes de froid, les cadavres dans la mer Egée ne se comptent plus, et à toutes les frontières, la surveillance se renforce et les violences policières se multiplient…

Pour des raisons scientifiques, méthodologiques, éthiques et déontologiques liées à mon travail de thèse, le troisième épisode de ce feuilleton-carte se détourne un instant de la Bosnie-Herzégovine, et propose de placer son regard sur les parcours de trois jeunes hommes rencontrés sur les routes en Serbie et en Macédoine.

Lucie Bacon est doctorante en géographie (Laboratoire Migrinter, Université de Poitiers). Ces données sont issues d’un récent terrain de recherche réalisé en Serbie, en Macédoine et en Allemagne, de décembre 2015 à février 2016.

LB

Compte rendu du quatrième atelier scientifique « informel » du Réseau Migrations

Compte-rendu de la journée d’étude suivie d’un atelier du Réseau Migrations

31 mars-1e avril 2016 – Centre Anis Gras – Paris

(Supportés par l’Université Paris 13, le centre Experice, Anis-Gras et le Réseau Migrations)

Les deux journées ont tourné autour de cette thématique : « Néolibéralisme et mobilités internationales : rationalités, subjectivités. » La journée d’étude du 31 mars 2016 a voulu explorer ce thème à travers deux axes : le premier concernait les travailleurs qualifiés et les secteurs formels de l’économie, et le second les travailleurs peu qualifiés et/ou les secteurs informels de l’économie. Les questions adressées à travers ces deux axes concernaient l’impact de la rationalité néolibérale sur les parcours de migrations. Comment pouvons-nous retrouver, selon le récit des personnes en situation migratoire et leurs parcours d’expériences, les logiques d’une certaine rationalité néolibérale ? Comment lire les transformations supposées des migrations et des politiques publiques migratoires à l’heure de la gouvernementalité néolibérale ?

Continuer la lecture de Compte rendu du quatrième atelier scientifique « informel » du Réseau Migrations

Appel à candidature pour la première Université d’été du réseau migrations – Agadir, 29 août au 4 septembre 2016

Le Réseau Migrations a le plaisir de vous informer de l’appel à candidature qu’il lance pour la tenue de sa première Université d’Eté qu’il organise à l’Université d’Ibn Zohr d’Agadir au Maroc du 29 août au 4 septembre 2016. La thématique de l’Université d’Eté porte sur les « Migrations et migrants au cœur du faire politique ». Encadrée par un comité scientifique composé de membres du Réseau Migrations et animée par des chercheurs spécialistes des phénomènes migratoires, cette semaine de réflexion articulera des ateliers de travail par axes de recherche ciblés pour les doctorant.e.s retenu.e.s, des conférences plénières, des tables-rondes avec des acteurs de la société civile ouvertes au public et des sorties de découverte du milieu local pour les participants. Le laboratoire MIGRINTER de l’Université de Poitiers et l’Observatoire Régional des Migrations, Espaces et Sociétés (ORMES) de l’Université Ibn Zohr d’Agadir sont partenaires de cet événement. Pour candidater, le ou la doctorant.e doit mener une recherche qui s’inscrit partiellement ou totalement dans un ou plusieurs des axes de l’argumentaire proposé. Le dossier de candidature doit être envoyé avant le 11 mai 2016 à l’adresse suivante : universite.reseaumig@gmail.com.

Pour plus d’informations, consultez l’appel à communication Université d’été Agadir 2016

Exposition/Projection « DéMineurs » – Du lundi 8 février au samedi 5 mars 2016

Centre culturel des Prés du Roy

91180 Saint-Germain-lès-Arpajon, 34 route de Leuville

« L’exposition retrace le projet réalisé avec des mineurs isolés étrangers depuis trois. Composée de court-métrages, récits créatifs et artisanaux mais aussi de dessins originaux, elle témoigne d’un temps d’expression libre, pensé pour et avec eux, au sein de leurs structures d’accueil. Visions des cultures autres, d’ailleurs perdus mais surtout perception radicale du réel, ces multiples témoignages sans visage mais très intimes à la fois, permettent de se construire des images, de s’immiscer dans la peau des jeunes venus du bout du monde, chahutés de toutes parts. Vous pourrez découvrir les vidéos de ces jeunes primo-arrivants à partir d’un dispositif numérique. »

Capture d’écran 2016-02-15 à 21.04.19

Pour plus d’informations sur cette manifestation, suivez ce lien

Séminaire Annuel du Réseau Migrations 2016

 Le Réseau Migrations a le plaisir de vous informer de l’appel à communication qu’il lance pour son troisième Séminaire Annuel qu’il organise à la M.S.H.S. de Poitiers, accueilli par le laboratoire MIGRINTER de l’Université de Poitiers, France, le 20 Juin 2016.
 
Nous aborderons lors de ce RESEAU MIG 2016la double thématique : « La Migration, au miroir des Arts, et des Questions d’Éthique ».   
Cette journée sera en partie dédiée à la vie du réseau et à la création d’un espace informel de discussion pour les chercheurs dans les études migratoires, dans la continuité des premiers événements scientifiques organisés par le Réseau depuis Juin 2014. L’idée est de créer un cadre informel d’échanges et de discussions où tous les participants pourront évoquer leurs travaux et leurs réflexions, parallèlement et au-delà de la thématique fixée pour l’événement.  
La date limite de soumission des propositions de communication est fixée au 15 mars 2016 inclus
Pour les personnes qui interviendront lors de cette journée sous la forme d’une communication ou d’un poster, des possibilités de financement sont envisageables.
Et pour toute demande d’informations complémentaires : bettyrouland@hotmail.fr 
En espérant vous trouver nombreux pour cet événement !   
Les comités scientifique et logistique – pour le troisième Séminaire Annuel du Réseau Migrations. 

L’Art, l’Autre, l’Hospitalité du 13 Janvier au 11 Février 2016 à Arcueil

Changer le regard sur les migrants, sur les exilés, les réfugiés, passer de la compassion à la compréhension, tels sont les enjeux des initiatives impulsées par Anis Gras-le lieu de l’autre et de tous ses partenaires. Anis Gras est une maison de gestation et de travail artistiques, inscrits dans les questions contemporaines, un espace de transmission, de croisement, de complicités avec le territoire. L’hospitalité est une valeur qui traverse, depuis toujours, l’ensemble de son action.

Nous sommes dans une période où l’hospitalité à l’égard des migrants, des réfugiés, des exilés est devenue un enjeu majeur.
La création par la compagnie du Samovar dirigée par Pierre Longuenesse (à Anis Gras puis en tournée), du texte de Michel Simonot : Le But de Roberto Carlos (Editions Quartett, 2013), et sa mise en scène par les élèves d’Eric Frey au conservatoire du 19ème arrondissement de Paris, sont l’occasion de s’emparer de cette question. Des partenaires ont immédiatement répondu à la proposition de s’associer à cette initiative, avec le soutien de la mairie d’Arcueil, pour la nourrir et lui donner une résonance bien au delà d’Anis Gras.

Pour consulter le programme du cycle : Programme complet AAH-2

Journée d’étude suivie d’un Atelier du Réseau Migrations – Anis Gras, 31 mars et 1er avril 2016

« Néolibéralisme et mobilités internationales : rationalités, subjectivités. » Organisés à Anis-Gras, Arcueil (Paris) Accueillis par l’Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, Experice Les deux journées sont ouvertes à tous les étudiants en master, doctorants, post-doctorants et jeunes chercheurs qui travaillent sur les migrations dans des disciplines aussi diverses que la géographie, la sociologie, la philosophie, la science politique, l’économie, l’anthropologie, et autres. [Nous envisageons de faire suivre ces journées par une publication qui regrouperait les meilleures communications.]

Appel à communication et programmes provisoire des deux journées  à télécharger en suivant le lien ci-dessous.

APPEL A COMMUNICATION – 31 Mars et 1e avril 2016.

Journée des doctorant-e-s de MIGRINTER – Poitiers 21 juin 2016

Dans le cadre du colloque des 30 ans de Migrinter, les doctorant-e-s du laboratoire invitent doctorant-e-s, étudiant-e-s en Master et jeunes chercheur-e-s à une réflexion collective sur l’ethnographie et les migrations internationales. Cette journée a pour vocation d’offrir un espace d’échanges et d’apprentissages collectifs en présence de chercheur-e-s confirmé-e-s.

En el marco del coloquio de los 30 años de Migrinter, los/as doctorantes del laboratorio invitan a doctorantes, estudiantes de Master y jóvenes investigadores/as a una reflexión colectiva sobre la etnografía y las migraciones internacionales. Esta jornada tiene vocación a ofrecer un espacio de intercambio y aprendizajes colectivos en presencia de investigadores/as confirmados/as.

Migrinter celebrates its 30th anniversary. On this occasion, its doctoral students invite Phd students, Master’s students and early-career researchers to gather and reflect on ethnography and international migrations. This day will provide a space for exchanges and collective learning, with the presence of senior researchers.

Téléchargez l’appel à communication en français, anglais ou espagnol.

Appel à communication : Quand les migrants arrivent en ville : Politiques et pratiques de l’hospitalité et de la citoyenneté

Appel à communication pour les 9èmes rencontres franco-italiennes de géographie sociale. 

LISST-Cieu, Toulouse – Centre universitaire Champollion-Axe PPES, Albi. 26-27 mai 2016

8 février 2016 : date limite d’envoi/réception des propositions de communication

Largement représentés dans les médias et les discours politiques comme en errance et ne trouvant appui que sur des « antimondes » (Brunet, 1981) (tels les campements, les squats, les centres pour demandeurs d’asile, etc.), les étrangers seraient maintenus hors de la ville, hors des dynamiques sociales qui la produisent, dans un état de flottement, d’instabilité (Agier, 2014). Nous souhaitons remettre en question ces représentations et appréhender l’arrivée et les différentes dimensions de l’habiter et de l’urbanité des migrantes et des migrants. Continuer la lecture de Appel à communication : Quand les migrants arrivent en ville : Politiques et pratiques de l’hospitalité et de la citoyenneté

OFFRE DE BOURSE DOCTORALE – CEDEJ – EGYPTE

Le CEDEJ propose des Aides à la mobilité internationale (AMI), attribuées par le Ministère des Affaires étrangères et du Développement international, à des étudiants doctorants qui sont ou seront inscrits en thèse dans une université française et effectuant leur recherche doctorale dans l’un des domaines suivants :

Gouvernance et Politique publiques ; Développement-Ville-Circulations ; Humanités Numériques

Date limite d’envoi du dossier : 31 décembre 2015

Début de la bourse : 1er sept 2016 ou 1er janvier 2017

Continuer la lecture de OFFRE DE BOURSE DOCTORALE – CEDEJ – EGYPTE

Donner à voir le monde des camps

Texte et cartographie  : David Lagarde

Article également consultable sur le site du programme de recherche antiAtlas des frontières

Donner à voir le monde des camps-01

Lorsque Michel Agier et Olivier Clochard m’ont proposé au printemps 2013 de réaliser une « carte globale des camps » dans le cadre du projet de recherche Mobglob, j’ai trouvé leur sollicitation aussi séduisante que périlleuse. En tant que cartographe, il ne me semblait pas exister de meilleur moyen pour alerter l’opinion publique sur la banalisation du phénomène d’enfermement des populations migrantes. Mais au vue du temps et de l’énergie consacrée par les membres du réseau Migreurop à la réalisation de la carte des camps en Europe se lancer dans le recensement de l’ensemble des lieux d’enfermement d’étrangers de la planète me semblait être un projet extraordinairement ambitieux. Continuer la lecture de Donner à voir le monde des camps

Disparition de Matthieu Giroud

12247017_1098784780139260_546121813827919869_n
C’est avec tristesse que le Réseau Migrations souhaiterait se joindre aux messages de condoléances à l’endroit de la personne de Matthieu Giroud, et s’associer à la douleur de sa famille.
Nous déplorons unanimement sa perte, de même que les tragiques et malheureux événements qui ont eu lieu la semaine passée.
Les membres du Réseau souhaiteraient adresser à cette occasion tout leur soutien à la famille de Matthieu et à ses proches.

Appel à communication : Politiser, Dépolitiser, Repolitiser

Le colloque des jeunes chercheurEs en études critiques du politique a pour objectif de créer un espace d’échange entre doctorantEs et jeunes docteurEs s’intéressant de façon critique au fait politique.

Le colloque de 2016, qui aura lieu les 25 et 26 février prochain à l’Université Paris 7- Diderot, constituera la quatrième édition de ce projet, appelé à se renouveler annuellement.

Les projets de communication (2000-3000 caractères) doivent nous être envoyés avant le 30 décembre 2015, à l’adresse suivante : frama.link/cjcecp2016 . Aucune autre forme de candidature ne sera acceptée. Pour toute question, merci de nous contacter à l’adresse suivante : colloque.critiques.politique@gmail.com . Nous annoncerons les propositions retenues fin janvier 2016.

Dans la mesure des financements disponibles, des défraiements pourront être demandés au comité d’organisation, les intervenants et les intervenantes sont toutefois invité-e-s à démarcher leurs institutions de rattachement. La publication des actes de ce colloque est envisagée.

Appel à communication Politiser, Dépolitiser, Repolitiser_Version pour diffusion

Réseau pluridisciplinaire de jeunes chercheurs