Mixités conjugales. Discrédits, résistances et créativités dans les familles avec un partenaire arabe. Publication de la thèse de Laura Odasso

Sujet fort politisé et médiatisé de nos jours, la « mixité conjugale », celle de couples formés par des européens avec des non-européens, recèle les enjeux et les potentialités générés par les migrations. Elle confronte également nos sociétés à une redéfinition continue de la relation à l’altérité, qu’elle soit juridique, culturelle, religieuse,  linguistique, sexuelle. Ce livre s’insère dans ce débat et y apporte une contribution innovante à partir des histoires des couples formés entre des citoyens européens (ici en l’occurrence français ou italiens) et des partenaires « arabes ».

Des marqueurs d’identités, réels ou supposés, tels que la nationalité, l’origine ethnico-culturelle et l’affiliation religieuse, alimentent des représentations souvent négatives vis-à- vis de ces couples et de leurs enfants.
Des 1477485734contraintes multiples, occasionnées à la fois par des administrations et des entourages, n’affectent pas seulement le conjoint étranger mais aussi le conjoint européen. L’enquête montre que ses propres droits sont remis en question; et, il/elle risque, en raison de son choix affectif, un déclassement social dans sa communauté. Toutefois, contrairement aux idées reçues, les difficultés que ces couples – et encore trop souvent leurs enfants – rencontrent peuvent générer des formes de résistance innovantes. En effet, la force de ces familles réside dans le processus de « migration conjointe » effectuée par les deux partenaires (le membre européen du couple ayant vécu quant à lui/elle une sorte de migration « subjective » appelée ici « migration de contact ») et dont les enfants bénéficieront dans leur construction identitaire vers l’âge adulte. Au-delà de l’histoire des couples mixtes et des familles rencontrés, des descriptions de leurs bonheurs et déboires, l’ouvrage innove en montrant que la migration n’est pas uniquement le résultat d’un déplacement géographique et de l’installation dans un nouvel espace sociétal : elle déclenche aussi chez le partenaire amoureux, à travers le partage intime des expériences et des vécus du partenaire migrant, un processus de changement identitaire subjectif.

Lien Presses universitaires de Rennes  pour fiche technique et documents : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4233